Définition de N??LUMBIAC??ES

DÉFINITIONS - SYNONYME - HISTORIQUE - ÉTYMOLOGIE -

Prononciation : pour-tan

DÉFINITIONS

1
Pour cela (sens archaïque aujourd'hui tout à fait inusité).
2
Néanmoins, malgré cela.
Ses écrits [de Juvénal], pleins partout d'affreuses vérités, Étincellent pourtant de sublimes beautés
Ajoutez-y la gloire de la vertu ; le monde la craint et la fuit, mais le monde pourtant la respecte
Qu'enfin le dieu Terme des Romains ne reculerait jamais ; ce qui arriva pourtant sous Adrien

SYNONYME

1
POURTANT, CEPENDANT. Étymologiquement, ces deux mots n'ont rien de commun : cependant veut dire pendant ce temps ; et pourtant signifie pour une si grande chose, pour un tel motif, sens qu'il a toujours dans l'ancienne langue. Mais ces mots se sont rapprochés. Cependant, annonçant que, tandis qu'une certaine chose se montre, se passe, apparaît, une autre contraire a lieu, et pourtant, passant au sens de pour si grand que ce soit, ont pris par là un sens adversatif. Mais dans l'usage il est bien difficile de saisir une nuance entre ces deux adverbes.

HISTORIQUE

1
XIIe s.
Onques vers lui [elle] n'oi [je n'eus] faus cuer ne volage ; Si m'en devroit pour tant mieus avenir
dans Couci, XI
2
XVe s.
Le duc d'Anjou jeta son avis à aller mettre le siege devant Bergerac, pourtant qu'elle est la clef de la Gascogne
Je dis que je n'irois point seul et que je voulois un tesmoin : et pourtant vint avec moy un appellé Robertet
de Philippe de COMMINES dans VIII, 7
Ce qu'ils [les Anglais] refuserent, pourtant que ils ne voulurent faire ledit hommage
de Philippe de COMMINES dans I, 7
3
XVIe s.
Pourtant [pour tous ces motifs], mon filz bien aymé, le plus toust que faire pourras, retourne
Moy qui ay la bouche si effrontée, suis pourtant par complexion, touché de cette honte
de Michel de MONTAIGNE dans I, 16
Il vouloit bien assommer, mais non pas blecer, et pourtant ne combattoit que de masse
de Michel de MONTAIGNE dans I, 323

ÉTYMOLOGIE

1
Pour et tant, proprement pour si grande chose, pour tout cela. C'est aussi le sens ancien ; et le sens moderne ne commence à se trouver, et encore rarement, qu'au XVIe siècle.

Synonymes de POURTANT

Termes proches de POURTANT