Définition de NÉGLIGER

DÉFINITIONS - HISTORIQUE - ÉTYMOLOGIE -

Prononciation : né-gli-jé. Le g prend un e devant a et o : je négligeais, négligeons

DÉFINITIONS

1
Traiter quelque chose avec moins de soin qu'il ne faut.
Elle [Madeleine] répand ses parfums, elle jette ses vains ornements, elle néglige ses cheveux
On l'entendit [Lamoignon], selon les temps, parler des grandes choses comme s'il eût négligé les petites, et des petites comme s'il eût ignoré les grandes
Un magistrat qui n'a rien ignoré ni rien négligé dans son ministère
de Esprit FLÉCHIER dans ib.
Mais lorsqu'on la néglige [la rime], elle devient rebelle
Tu négliges les sentiments, Pour faire briller la pensée
de CHAULIEU dans Ode contre l'esprit.
Gardez-vous bien de négliger votre santé
L'histoire des moeurs et de l'esprit humain a toujours été négligée
Votre Majesté Impériale paraît aujourd'hui forcée de cultiver l'art de la guerre, mais vous ne négligez point les autres
Négliger veut de devant un infinitif.
Quand les princes, négligeant de connaître leurs affaires et leurs armées
Un auteur n'est jamais parfait, Quand il néglige d'être aimable
de BERNIS dans Épître à Fonten.
Sémantique : Terme de peinture. Négliger une partie, la laisser imparfaite.
Sémantique : Terme de manége. Négliger son corps, ne pas se maintenir en bonne position à cheval.
2
Négliger quelqu'un, n'avoir pas pour lui la considération, l'attention qu'il faudrait.
Dans ces jours de confusion et de trouble où les grâces tombaient sur ceux qui savaient à propos se faire soupçonner ou se faire craindre, on le négligea comme un serviteur qu'on ne pouvait perdre
Du même fond dont on néglige un homme de mérite, l'on sait encore admirer un sot
de Jean de LA BRUYÈRE dans XII
Le duc d'Épernon s'était presque ruiné pour secourir la reine mère, et se plaignait d'avoir été négligé par elle, après l'avoir si bien servie
On payait un astrologue, et on négligeait un géomètre
de François-Marie Arouet, dit VOLTAIRE dans Fragm. sur l'hist. 1
Il [Louis XIV] négligea le seul la Fontaine, et paya par cet oubli le tribut à la royauté
de Jean Le Rond D'ALEMBERT dans Éloges, Dangeau.
Nature : Absolument.
On néglige aisément un homme qui néglige
de Pierre CORNEILLE dans la Suiv. I, 6
Négliger une femme, se refroidir à son égard et ne plus lui témoigner la même assiduité.
Je ne respire pas dans cette incertitude ; Moi, je vivrais, Phénice, et je pourrais penser Qu'il me néglige, ou bien que j'ai pu l'offenser !
Il m'aimait à sa manière, comme les hommes savent aimer, en me négligeant, en se livrant à toutes les vaines dissipations qui l'arrachaient d'auprès de moi
de Stéphanie Félicité Ducrest de St-Albin, comtesse de GENLIS dans Théât. d'éduc. l'Amant anonyme, I, 6
Vous aux pieds d'un cruel qui a pu vous négliger, qui fait couler vos pleurs, qui doit seul en verser !
de Mme RICCOBONI dans Marg. de Pressy, Oeuvr. t. II, p. 85, dans POUGENS
Cet homme néglige sa femme, il ne lui donne pas les marques d'affection qu'elle a droit d'attendre de lui.
Négliger quelqu'un, le voir rarement.
Je lui dis un jour : Grimm, vous me négligez, je vous le pardonne
J'ai demeuré longtemps à Pétersbourg, et je l'ai vu comme je vous vois ; mais, depuis ce temps, je l'ai négligé beaucoup
de ALEX. DUVAL dans Menuis. de Livonie, II, 7
3
Ne pas mettre en usage. Il n'a négligé aucun des moyens qui pouvaient le faire réussir.
Il n'était pas homme à négliger la moindre précaution
Mon coeur a tout à craindre, et rien à négliger
Négliger une occasion, la laisser échapper, ne pas en profiter.
4
Ne pas tenir compte.
Comme rien n'est égal à sa grandeur suprême [de Dieu], Il faut ne rien aimer qu'après lui, qu'en lui-même, Négliger, pour lui plaire, et femme et biens et rang....
La menace n'était pas à négliger
Je négligerai, si l'on veut, l'autorité de Barbeyrac, qui déclare nettement que....
5
Sémantique : Terme d'algèbre. Omettre dans le calcul des quantités fort petites qui ne peuvent pas en affecter le résultat. Négliger les dernières décimales.
Une valeur très sensible qu'il aurait été impossible de négliger dans des observations aussi exactes
de BIOT dans Instit. Mém. acad. scienc. t. III, p. 317
6
Se négliger, Nature : v. réfl. N'avoir pas soin de sa personne pour la propreté, l'ajustement, etc. Ce vieillard se néglige.
S'occuper moins exactement qu'à l'ordinaire de son devoir, de sa profession, de son travail, etc.
Pompée croit que son nom soutiendra tout et se néglige
Cette manière de presser les draps en cache les inégalités et les défauts, ce qui pourrait donner occasion aux ouvriers et fabricants de se négliger
dans Arrêt du conseil, 3 déc. 1697
Dans le cours de tant de prospérités où l'on se néglige pour l'ordinaire, le sénat agissait toujours avec profondeur

HISTORIQUE

1
XIVe s.
Que nulle chose appartenans au droit divin ne fust troublée en negligent les coustumes du pays
de Pierre BERCHEURE dans f° 13, verso.
2
XVIe s.
Il estoit bien mal aisé de leur faire le procès, en un si grand trouble, et bien dangereux de negliger, attendu leur conspiration
de Jacques AMYOT dans Agés. 54
Ne sçachant que ce chien fust enragé, Il negligea sa morsure, et quatre mois après mourut furieux et enragé
de Ambroise PARÉ dans XXIII, 20

ÉTYMOLOGIE

1
Berry, ingliger ; du lat. negligere, qui vient de nec, ni, ne, faisant fonction de préfixe négatif, et legere, prendre, cueillir : proprement, ne pas prendre.

Synonymes de NÉGLIGER

Termes proches de NÉGLIGER